1-Qu'est-ce que la DNR ?

Issu des mouvements thérapeutiques américains, le Deep Neural Repatterning, « restructuration profonde du système neuronal », est une technique de changement qui agit au niveau neurologique grâce aux mouvements oculaires et la stimulation bilatérale du cerveau. Cette thérapie permet d’effectuer des changements profonds.

La D.N.R regroupe différentes techniques thérapeutiques telles que l’ EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing –Intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires), l’IMO (Intégration par Mouvement oculaire), l’EFT (Emotional Freedom Technique –Technique de liberté émotionnelle), et le TIPI (Technique d’Identification sensorielle des Peurs Inconscientes).

Cette technique thérapeutique performante donne accès à la résolution de problématiques enfouies. Agissant en profondeur, elle permet d’éliminer définitivement la source traumatique passée du consultant qui provoque le désagrément qu’il vit au présent. En intervenant sur les traumatismes pour les faire « remonter à la surface », le psychopraticien peut « nettoyer » des chaînes de traumas successifs, stopper l’accumulation de traumas, dont les racines vont parfois aussi plus loin que l’enfance. Les phobies, le manque de confiance en soi, les peurs conscientes ou inconscientes peuvent alors être résolues.

Les outils de DNR sont à la fois préventifs, curatifs, et utiles pour un usage quotidien.

2-Comment se déroule une séance de DNR ?

Une préparation est indispensable : des entretiens préliminaires permettent au client d'établir une relation de confiance avec son praticien et identifier, avec son aide, le ou les souvenirs traumatiques à l'origine de ses difficultés. Ces souvenirs sont ensuite traités un à un lors des séances. Il faut parfois plusieurs séances pour traiter un seul souvenir. Pour les enfants, le traitement DNR peut se faire en présence des parents.

Au début d'une séance DNR, le praticien demande au client de se concentrer sur l'événement perturbant, en gardant à l'esprit les souvenirs sensoriels de l'événement (image, son, auteur, sensations physiques), ainsi que les pensées et les ressentis actuels qui y sont associés. Le praticien commence alors des séries de stimulations bilatérales alternées, c'est-à-dire qu'il stimule le cerveau alternativement du côté gauchepuis droit, soit par des mouvements oculaires, soit par des stimulations tactiles (tapotement sur les épaules ou sur un le genoux), soit par des stimulations sonores (des bips sonores).

Entre chaque série, il suffit alors pour le client de remarquer ce qui lui vient à l'esprit. Il n'y a aucun effort à faire pendant la stimulation pour obtenir tel ou tel type de résultat. L'événement se traite spontanément et différemment pour chaque personne selon son vécu, sa personnalité, ses ressources, sa culture. Les séries de stimulations bilatérales continuent jusqu'à ce que le souvenir de l'événement ne soit plus source de perturbations mais soit associé à des ressentis calmes ainsi qu'à des pensées positives et constructives.

3-Pourquoi est-ce puissant ?

Avec la D.N.R, le client se sentira libéré d’un poids sans en subir les effets secondaires, grâce à mon accompagnement et la qualité des échanges.

Par sa puissance, cet outil est utile dans de vastes domaines. Ainsi il est possible de travailler sur les valeurs et croyances, les traumas lourds ou légers, les pensées récurrentes, les angoisses, la dépression, la gestion du stress, la douleur, les peurs ….

Ces techniques sont également puissantes pour apporter de la ressource : le psychopraticien peut accéder de la ressource inconsciente chez son client, comme cela pourrait se faire en hypnose. La DNR est à double emploi : le psychopraticien peut se servir de ses techniques pour ses clients, qui peuvent à leur tour les employer de manière autonome.