1-L’hypnose est-elle efficace ?

Des sujets sous hypnose ont été soumis à l’imagerie médicale pour analyser l’activité du cerveau et les autres parties de l’organisme. La plupart des résultats sont positifs, à savoir que l’hypnose affecte bien le cerveau en provoquant un état de conscience modifié.

Cet état de conscience modifié est un état entre le sommeil et l’état éveillé. Ainsi, on a observé certains mouvements oculaires qui sont identiques au rêve. De même, on remarque une relaxation globale du système nerveux ce qui permet de supprimer les barrières entre le subconscient et le conscient.

Le rôle de l’hypnothérapeute est d’utiliser des suggestions pour influencer le subconscient. Le paradoxe est que même si le sujet semble semi-conscient, sa concentration est maximale et il peut se souvenir de tous les détails. L’hypnose permet d’avoir accès au subconscient et d’exploiter un infini de ressources.

Certains centres hospitaliers utilisent l’hypnose avec succès depuis des années, notamment l’hôpital de la ville de Liège en Belgique qui a opéré des centaines de patients en utilisant l’anesthésie sous hypnose. Cela permet d’éviter les effets secondaires de l’anesthésie traditionnelle.

"Ton conscient est très intelligent, mais, à côté de ton inconscient, il est stupide." Milton ERICKSON

2-Qu’est-ce que la transe hypnotique ?

La transe hypnotique décrit un état de conscience particulier, un peu comme une relaxation plus ou moins profonde et lucide. Les fréquences cérébrales qui correspondent à cet état sont appelées ondes alpha (8 à 13 Hz) ou ondes thêta (4 à 8 Hz) selon que l’on est plus ou moins intensément plongé dans cette expérience. Pour vous donner un point de comparaison, la pratique régulière de la méditation aligne le cerveau du méditant expérimenté sur ces vibrations également.

La transe hypnotique permet une assimilation plus aisée, c’est une facilitatrice d’apprentissage. Les hémisphères gauche et droit du cerveau peuvent s’harmoniser. Cette synergie ouvre des perspectives en favorisant l’apaisement et la créativité. Les bénéfices sont nombreux et variés : Détente, sommeil, assimilation, performance, motivation, ouverture vers des solutions…

3-Comment l’hypnose fonctionne ?

L’hypnose met en jeu le conscient et l’inconscient. A travers ce phénomène, ce sont les énormes potentialités de l’inconscient qui se révèlent. En effet, avec les rêveries l’esprit est appelé à faire de nouvelles expériences, plus profondes que celles de tous les jours. Ainsi, il arrive que l’on soit en mesure de reculer face à certaines situations, de comprendre les choses qui nous échappaient, de développer de nouvelles idées, etc…

Pour rappel, il revient à l’inconscient de gérer principalement le système nerveux central, le fonctionnement automatique de nos organes. L’inconscient programme ou représente tout ce qui est du savoir faire de l’homme.

Sachant cela, l’hypnothérapeute va stimuler une mise en scène où interagissent l’inconscient et le conscient. L’objectif de l’hypnose est de développer chez le patient, les ressources que l’on ignore, tout en éliminant ce qui constitue des obstacles. Pour arriver à ce résultat, l’hypnothérapeute va se servir de suggestions, de métaphores, de scènes, d’images qui seront proposées aux clients.

Avec l’hypnose le client s’approprie les moyens pour créer les conditions de changements. L’hypnose est une thérapie brève orientée vers la recherche de solutions. Avec l’hypnose, les conditionnements liés à votre enfance, le contexte familial, l’environnement social qui vous limitent sont neutralisés.

Il faut également noter que pendant les séances d’hypnose, la liberté du client est absolument respectée. De ce fait, il peut à tout instant décider de reprendre conscience tout simplement en refusant de se concentrer sur ce qui lui est suggéré.

4-L'hypnose pour l'enfant et l'adolescent

Si l’hypnose convient si bien à l’enfant, c’est qu’il est encore très proche de son imaginaire. On pourrait même dire qu’il est souvent en état hypnotique naturellement, si souvent absorbé par son mode intérieur ; comme lorsqu’il joue par exemple. Par conséquent, le déroulement d’une séance d’hypnose avec un enfant ne peut suivre le même cours que celle d’un adulte. Elle est plus interactive, plus ludique aussi et offre des résultats généralement plus rapides. Tout comme dans le cadre de la thérapie des adultes, il est toutefois important de noter que le suivi de certains troubles psychiques nécessite un accompagnement au long cours.

L’action de l’hypnose sur les plus jeunes couvre un large spectre. Les demandes les plus courantes concernent l’apprentissage. L’échec scolaire touche de plus en plus de jeunes. En 2016, le Pirls, Programme International de Recherche en Lecture Scolaire, a classé la France en 34ème position sur 50 pays. Avec 511 points, soit 14 points de moins qu’en 2001, notre pays se retrouve donc tout juste au-dessus de la moyenne internationale.

En consultation, il est donc logique de retrouver une demande d’aide à l’apprentissage en général, à celui de la lecture en particulier ou à la concentration, à la mémorisation, jusqu’à l’accompagnement des troubles « DYS » (dyslexie, dyspraxie, dysphasie...). Outre le soutien pour aider l’enfant ou l’adolescent à retrouver ou à faire émerger ses ressources internes, l’hypnose va aussi lui permettre de retrouver confiance en lui, le soutenir dans la réparation de l’estime de soi souvent abîmés par les résultats scolaires ou l'appréciation des professeurs. 

Grandir harmonieusement, c'est également franchir des caps, des initiations. Si certaines concernent les apprentissages scolaires, d'autres touchent les aptitudes relationnelles. Trouver sa place parmi les camarades d'école, au sein de la fratrie, dans son rapport avec les parents ou les adultes en général sont autant de demandes à l'origine d'une consultation.

Les enfants et les adolescents en situation de handicap ont aussi leur place dans ce cadre thérapeutique. Une thérapie brève peut grandement les aider à se construire et s'épanouir entre l'acception des limites et la potentialisation de leurs ressources personnelles, toujours plus nombreuses ou inattendues que celles supposées.

5-La place des parents dans la consultation

Le début de l’entretien est fait non seulement en présence des parents qui accompagnent l’enfant, mais avec leur participation active. Ils expriment leurs attentes, tout en étant informé que celles de leur enfant sont souvent différentes. Ils fournissent des éléments importants sur son quotidien à la maison ou à l’école. Dans certains cas, ils peuvent participer à la séance d’hypnose, mais le plus fréquemment le temps d’hypnose se déroule sans eux. Ensuite vient le moment d’un dernier partage pour clore la consultation, faire le point sur le déroulement de la séance et les propositions comportementales envisageables. D'un entretien à l'autre, les parents sont le lien qui permet d'évaluer le cheminement de l'enfant vers ses solutions.

6-Ce que traite l’hypnose thérapeutique

  • Les céphalées
  • Asthme
  • Deuils
  • Peurs
  • Dégénérescences liées à la maladie
  • Problèmes affectifs
  • Amélioration de la confiance en soi
  • Travail sur l’estime de soi
  • Manque de dynamisme
  • Manque de motivation
  • Aide à l’élaboration de projet
  • Phobies
  • Insomnie
  • Addictions
  • Dépendance affective
  • Cauchemar
  • Nostalgie
  • Dépression
  • Enurésie
  • La fibromyalgie
  • Phobies
  • Affections de la peau
  • Problème de concentration
  • Stress
  • Les troubles du sommeil
  • Problèmes familiaux
  • Problèmes relationnels
  • Problèmes de couple
  • Acouphènes (bourdonnements dans les oreilles)
  • Douleur liée à la maladie
  • Troubles de l’alimentation
  • La perte de poids
  • Récupération des facultés physiques
  • Récupération des facultés intellectuelles
  • etc...